Bienvenues !

J’ai souvent entendu dire qu’on entrait en politique comme on entre en religion.  S’il est vrai qu’en théorie on entre en politique par conviction, la réalité nous montre hélas que la métaphore se limite à la théorie. 

Le plus souvent par intérêt carriériste ou par simple opportunisme, parfois par filiation, rarement par altruisme, ce n'est jamais par hasard que nos responsables politiques sont là. 

Pour ce qui me concerne, c'est un peu par effraction que je me suis lancé.

  Considérant que notre démocratie souffre de graves dysfonctionnements qui profitent à des élus de moins en moins représentatifs, j’ai en effet décidé de m'engager en politique. Moi, un simple commerçant parisien de 52 ans, marié et père de 3 enfants, citoyen engagé et convaincu, éclairé mais non illuminé, affranchi de toute entrave idéologique, libre de penser par moi-même, sans à priori dogmatique, révolté et indigné de voir notre démocratie piétinée par ceux qui prétendent agir en son nom. 

  En 2010, je crée donc le Parti de Vote Blanc, un mouvement indépendant qui milite pour la reconnaissance du vote blanc comme suffrage exprimé. Cette question est essentielle car elle représente la solution la plus efficace pour mettre fin à l'immobilisme et au manque de courage des politiciens de carrière. Avec un vote blanc reconnu, les électeurs pourraient enfin exprimer leur exigence vis-à-vis de l'offre politique sans avoir à se réfugier, faute de mieux, dans un vote extrême dangereux ou une abstention stérile qui fait le jeu du pouvoir politique en place.

  En référence au discours de Tommy Douglas, le Pays des Souris est un blog politique qui pose un regard lucide sur les dysfonctionnements de nos institutions et vous invite à une réflexion de fond sur la redéfinition des règles démocratiques que nous pourrions mettre en place pour les corriger. Car la démocratie n'est pas la chasse gardée d'une élite auto-proclamée ; la démocratie, c'est nous tous !

 Les Recasés de la République    

  L’ancienne garde des sceaux, Elisabeth Guigou vient donc de démissionner de la Commission sur l’inceste et les violences sexuelles. Sa légitimité à la tête de cette nouvelle institution était sérieusement remise en question en raison de sa proximité avec Olivier Duhamel, accusé d’inceste sur son beau-fils.

L’affaire révélée par Camille Kouchner est évidemment dramatique. Elle soulève notamment la question de la prescription pour des faits aussi terribles. Mais une autre question me vient spontanément. Que faisait Elisabeth Guigou à la tête d’une telle commission ?!

  Article à la Une             

   Un rapport de l’Inspection Générale des Finances dénombrait en 2012 près de 1.200 agences, Observatoires, Commissions et autres Hautes autorités, qui ne servent pas à grand-chose si ce n’est assurer aux recalés du suffrage un revenu maximum en échange d’un travail minimum. Ce chiffre serait en baisse constante. En 2018, le projet de loi de finances pour 2019 ne reconnaissait officiellement que 387 «commissions et instances consultatives ou délibératives placées directement auprès du Premier ministre ou des ministres», sans préciser toutefois ce qu'étaient devenus les autres comités habilement ignorés.

   Dans son livre « Rentiers d’Etat », le journaliste Yvan Stefanovitch décortique la mécanique dite du recasage des copains. Les nominations au sein de ces agences sont l’occasion de replacer un ami qui a rendu service, un soutien à remercier, un ancien élu à caser ou un ennemi politique qu’il serait judicieux d’éloigner. Au chapitre des placards dorés de la République, on relève notamment le scandale des préfets fantômes, pudiquement appelés "préfets hors cadre". Leur nomination est décidée par le seul fait du prince. Ces jobs en or de la haute fonction publique sont régulièrement pointés par la Cour des Comptes. Une fois titularisé, le statut de préfet est garanti à vie. Il octroie à son bénéficiaire un salaire net de 6.000 à 12.000 € par mois.

   La République exemplaire et la promesse de l'impartialité de l’État étaient des arguments piliers de la campagne de François Hollande en 2012. Lors d'un meeting de mars 2011, il dénonçait les « nominations partisanes parfois issues des cercles les plus intimes » opérées sous le quinquennat de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy. Mais son mandat touchant à son terme, il s’empressera de recaser ses proches collaborateurs à des postes enviables. Son conseiller politique, Vincent Feltesse, sera nommé à la Cour des Comptes ; le directeur de cabinet de Manuel Valls sera propulsé préfet de Meurthe-et-Moselle, tout comme son directeur du Service d'Information du Gouvernement (SIG), nommé préfet hors-cadre. On notera également, pour l’anecdote, la nomination de Laurent Fabius au Conseil Constitutionnel et celle de l’ancienne directrice de cabinet de Ségolène Royal, une certaine Elisabeth Borne, à la direction de la RATP. Un tremplin en or pour le Ministère des Transports…

   Au cours de la campagne de 2017, Emmanuel Macron fit lui aussi un certain nombre de promesses qui pouvaient laisser croire que les choses allaient changer. Mais force est de constater que la Macronie s’inscrit dans la droite filiation de ses prédécesseurs, provoquant parfois des vives interrogations. C’est le cas par exemple d’Agnès Saal, promue au poste de haut fonctionnaire au Ministère de la Culture après avoir été condamnée pour des notes de frais pharaoniques à la tête de l’INA. C’est également le cas de Sibeth Ndiaye qui annonce son départ de l'arène politique après 15 mois de porte-parolat et un nombre record de maladresses avant d’atterrir à la ‘’Commission Nationale des Talents’’ au sein de LREM. C’est encore Christophe Castaner, ancien premier flic de France, remercié pour l’ensemble de son oeuvre qui obtient un lot de consolation avec la présidence du groupe LREM à l’Assemblée nationale. Pour Muriel Pénicaud, ministre du Travail jusqu’en juillet 2020, c’est une place d’ambassadrice de la France auprès de l’OCDE qui lui sera offerte. Mais la palme revient sans aucun doute à la très discrète promotion d’Agnes Buzyn à l’OMS le 5 janvier dernier.

   Drôle de pratiques, vous en conviendrez, où la défaite, l'incompétence et le mensonge sont récompensés par une promotion obtenue par la seule volonté d’un monarque. Si vous êtes haut-fonctionnaire, un poste d’ambassadeur vous attend quelque part dans le monde ; si vous ne l’êtes pas, vous finirez préfet sans forcément d’affectation particulière ou occuperez un poste convoité dans une de ces innombrables Commissions à la main du président de la République. Cette politique du recasage permanent explique en grande partie l’exponentielle croissance de la bureaucratie française et le recours à des organismes privés pour faire le job initialement dévolu aux fonctionnaires d’Etat. Impossible de recruter du personnel compétent quand vous avez tant de monde à recaser. On comprend mieux le fiasco de la campagne de vaccination. McKinsey et ses amis l’ont bien compris eux aussi.

   Lors de sa conférence de sortie du grand débat national, Emmanuel Macron affirmait sa volonté de faire la chasse aux 387 comités Théodules officiels : « Nous pouvons faire aussi bien en dépensant moins et donc supprimer nombres d'organismes inutiles ». Un document annexé au projet de loi de finances 2020 dresse la liste de ces comités placés directement sous l’autorité des ministres. On y découvre que le nombre de placards dorés de la République est ainsi passé de 387…à 394.

   C’est sans doute ça, la politique du en même temps.

Derniers articles

f7a9a0111b978272b03fc378e0a2bfb12a61ed2f

10 décembre 2020

Une Souris au royaume des Chats

Il y a deux façons de concevoir la démocratie. La première repose sur le principe que les citoyens ont le pouvoir de désigner ceux qui exercent des responsabilités publiques. Cette définition est celle de la démocratie telle que nous la connaissons aujourd’hui. Les partis politiques désignent leurs candidats ; les électeurs choisissent l’un d’entre eux. Nous pouvons considérer que la démocratie ne se limite pas à choisir tous les 5 ans entre une erreur et une bêtise. C’est un système où tous les citoyens sont en capacité d’exercer des responsabilités publiques.

Chats-noirs.jpg

14 janvier 2021

Les Copains d'abord

Face à notre armée Mexicaine de hauts fonctionnaires, on serait en droit de considérer que l’Etat dispose de suffisamment de matières grises et de compétences disponibles afin d’assurer dans les meilleures conditions l’organisation de la campagne de vaccination.

On se demande donc ce qui aura justifié le recours à, non pas une, mais quatre cabinets de conseils privés pour organiser la logistique de la vaccination en France. Car il n’y a pas que McKinsey qui est intervenu dans l’élaboration de sa stratégie vaccinale.

AN.001.jpeg

4 janvier 2021

Le Ministère de la Démocratie

A une époque où tous les sujets de société sont soumis au débat public et à la controverse médiatique, celui de la démocratie, lui, ne se discute pas.

Comment se fait-il qu’on ne prenne pas le temps de s’interroger sur cette démocratie, à quoi elle sert, à qui elle sert, et surtout comment l’améliorer ? Aurions-nous peur de découvrir qu’elle n’est qu’une façade ? Le peuple a-t-il réellement son mot à dire ? Les dirigeants qu’il a élus sont-ils vraiment représentatifs de sa volonté ? 

Qui suis-je ?
Contact
baby-jesus.jpg

24 décembre 2020

Si Jésus naissait en 2020

Dans la nuit du 24 au 25 décembre 2020, le Samu Social de Paris est intervenu auprès d’un couple de SDF qui avait trouvé refuge dans le parc des Buttes-Chaumont dans le 19e arrondissement de la capitale pour donner naissance à leur nouveau-né. La police s’est immédiatement rendue sur place. D’après les premières constatations, le couple serait originaire de Palestine et était en route vers Calais. Ils ont été pris en charge par les services sociaux de la ville et transférés à l’hôpital Tenon. La mère et l’enfant se portent bien. 

Micro.jpg

30 novembre 2020

Les Liaisons dangereuses

Les annonces du chef de l’état n’ont cependant rien de surprenant. Depuis 72h, elles étaient abondamment commentées par la presse qui semblait avoir été préalablement informée de l’ensemble des mesures prises par l’exécutif. Sur les plateaux radio et TV, les experts défilaient pour peser le pour et le contre - principalement le pour - des décisions qui allaient être annoncées. 

Comment de telles prémonitions sont-elles possibles ?

images.jpeg

23 novembre 2020

Le Dîner de cons...

Vous organisez un dîner pour une dizaine de personnes. Pour être certain de les impressionner, vous vous lancez dans la préparation de recettes exotiques rapportées de votre dernier voyage en Chine.

Effet garanti.

Au menu, vos invités auront le choix entre la soupe de pénis de tigre infusé au gingembre, les oeufs pourris, le rôti de chat, le scorpion grillé, les testicules de poulets marinés, le sauté de crocodile ou les yeux de poissons bouillis.

paradigme_singes.jpg

10 octobre 2019

Le Paradigme des Singes

Un groupe de scientifiques plaça cinq singes dans une pièce au milieu de laquelle se trouvait un escabeau permettant d’accéder à des bananes.

A chaque fois qu’un des singes essayait de grimper à l’escabeau, une douche glacée aspergeait les autres.

Au bout d’un certain temps, à chaque fois qu’un des singes essayait de monter sur l’escabeau, les autres le frappaient par crainte de prendre une douche glacée.

Au bout de quelques temps, aucun des singes ne se risqua à grimper malgré la tentation.

covid-19-le-jour-daprès-355x200.png

14 décembre 2020

Le Jour d'après

Au-delà d’un drame sanitaire sans précédent, le Covid-19 nous offre une opportunité. Celle de comprendre comment nous en sommes arrivé à cette crise, comprendre comment une telle pandémie aura été possible, comprendre les limites de ce modèle de société que nous avons construit sans prendre en considération la réalité de la planète, de ses richesses mais aussi de ses vulnérabilités.

images.jpeg

23 novembre 2020

Ali Melenchon et les 

150.000 parrainages

Vous avez été nombreux à réagir à l’émission consacrée à Jean-Luc Mélenchon sur BFMTV. C’est au cours de cette émission que le leader de la France Insoumise a mis fin à l’insoutenable suspens qu’il entretenait depuis plusieurs mois au sujet de sa candidature pour la présidentielle de 2022. Le voile est donc levé. Fort du soutien de 150.000 signatures citoyennes, Jean-Luc Mélenchon aurait reçu la légitimité populaire de s’élancer pour une 3ème tentative.

citoyennete.jpg

19 octobre 2019

Parrainages Citoyens

La règle des « 500 parrainages » fait partie intégrante du folklore de l’élection présidentielle. Régulièrement incriminée par les candidats qui peinent à les obtenir, elle a souvent fait l’objet de contestation par les élus eux-mêmes qui dénoncent un système de cooptation organisé par les partis et à leur profit. Mais en refusant de parrainer un candidat, ils se rendent coupable de ''non-assistance à démocratie en danger''. 

Stg.001.jpeg

21 avril 2019

Clivage

Il fut un temps que les moins de 20 ans n’ont pas connu où la politique, à défaut de transparence, avait le mérite de la simplicité. A cette époque, les positions étaient tranchées, presque binaires. L’ennemi était identifié sans qu’il soit nécessaire de le nommer. Les discours se voulaient volontairement caricaturaux et la nuance interprétée comme une marque d’hésitation. On était de Droite ou on était de Gauche. Point.

Vote%20contre%20Macron-LePen_edited.jpg

14 mai 2019

Vote Contre

C'est un fait établi et bien connu des commentateurs. Les électeurs ne votent plus par adhésion à un projet politique ou à celui qui le porte. Ils votent par opposition. Le phénomène du vote ’’contre’’ n'est hélas pas nouveau. Depuis 30 ans, les électeurs ont pris la mauvaise habitude de sanctionner le candidat sortant en donnant leur voix à celui d’en face. Cette mauvaise utilisation de notre bulletin de vote est évidemment dommageable pour l’esprit de la démocratie.

3religions-e1475233503876.jpeg

19 octobre 2018

L'origine du Mâle

Sous les hashtag #balancetonporc, les témoignages d’agression et de harcèlement sexuel se multiplient comme des petits pains.  Mais l’affaire Harvey Weinstein n’est que la partie émergée d’un véritable iceberg culturel. Derrière ces révélations, toutes plus sordides les unes que les autres, se cache en effet un mal profond qui touche toutes les couches socio-professionnelles de la population féminine.

Face au déluge d’accusations et de scandales, on ne peut s’épargner un examen de conscience collectif et tenter de comprendre l’origine de tels comportements. Comment en est-on arrivé là ?!

vote blanc SKIK_edited_edited.jpg

21 avril 2019

Aux actes, Citoyens !

Nous avons été conditionnés à penser que nous devions remettre notre sort entre les mains des politiciens. Nous avons pris la mauvaise habitude de nous en remettre à eux. Pourtant, n’est-il pas de notre devoir, à nous citoyens, de prendre en main notre destin politique, de limiter le pouvoir de cette élite politicienne qui écrit les règles du jeu tout en s’en exonérant, qui verrouille le débat en cumulant les mandats et qui maintient l’électeur dans l’impuissance, la division et la désinformation ?

Noir.001.jpeg

14 mai 2019

Vote Blanc

L’acte électoral est devenu en France comme dans l’ensemble des démocraties occidentales une pratique ordinaire.  Or, quelle peut être la valeur d’une démocratie où les citoyens ne votent plus pour leurs représentants mais utilisent leur droit de vote uniquement pour sanctionner les élus en place ? Ne serait-il pas plus sain de permettre aux électeurs d’exprimer leur choix par adhésion en leur offrant la possibilité, s’ils le jugent utile, de refuser ces choix ?

Cette option indispensable et volontairement oubliée de notre système électoral existe pourtant : le vote blanc.

Articles plus anciens

©Stephane Guyot 2021- Tous droits réservés