cropped-Logo_v2.png

    En réaction à ma dernière Lettre concernant la présidentielle de 2022, certains d’entre vous m’ont indiqué avoir proposé ma candidature à la Primaire Populaire. Je les remercie chaleureusement pour cette marque de confiance. Cette initiative est pour le moins inattendue mais elle me laisse à penser que nous aurions peut-être intérêt à l’accompagner et à la soutenir. 

    Un vieux sage - qui connait bien le monde des Chats et qui se reconnaîtra - m’a rappelé récemment cette réalité de bon sens : « pour changer la donne il faut d'abord jouer avec les règles du jeu en vigueur ». C’est sur ce principe que le Parti du Vote Blanc avait imaginé son « candidat-blanc-démissionnaire ». C’est également sur ce principe que nous pourrions envisager ma participation.

 

   Comme vous le savez, le Parti du Vote Blanc n’a pas prévu, faute de moyens, de présenter un « candidat-blanc » pour 2022. Il ne serait donc pas question de prendre part à la primaire populaire sous l’étendard exclusif du vote blanc. En revanche, rien n’interdit de profiter de cette procédure et de son exposition médiatique pour défendre les thèmes abordés depuis 4 ans au coeur de mes Lettres : citoyenneté, exemplarité, solidarité, représentativité, équité sociale et fiscale, laïcité, conscience de la Terre.

 

    Cette primaire citoyenne n’est pas la seule du genre. Elle souffre à mon sens d’un affichage trop partisan pour revendiquer le qualificatif de ‘’populaire’’, au sens le plus large, le plus noble et le plus neutre du terme. Elle offre cependant un espace de débat autour de la question démocratique et des graves dysfonctionnements avec lesquels nous vivons chaque jour. Elle s’appuie notamment sur un socle de propositions proches de celles que je détaille dans mon livre et laisse le champ libre à d’autres propositions que nous pourrions formuler collectivement.

 

    Ma candidature - si elle devait se concrétiser - n’ayant pas été anticipée, elle arriverait tardivement au regard du calendrier établi par les organisateurs. Mais elle constituerait un symbole fort de l’attente des citoyens pour un nouveau profil de candidats et confirmerait le rejet des habituelles têtes de gondoles des partis. 

 

    Pour ceux d’entre vous qui trouvent l’idée pertinente et susceptible de faire avancer le débat démocratique, vous avez le pouvoir de décider de la suite. Il vous suffit pour cela de vous rendre sur le site de la Primaire Populaire et de proposer ma candidature. C’est extrêmement simple et gratuit. Vous n’avez qu’à suivre la procédure et « proposer quelqu’un d’autre ». Pour être validé, mon nom doit être proposé par au moins 500 personnes.  C’est à cette condition qu’il apparaîtra dans le trombinoscope des candidats et s’ajoutera à la sélection initialement prévue par les organisateurs. Ensuite, et ensuite seulement, vous pourrez voter pour ma candidature.

    Le calendrier est assez serré. La période de parrainages s’arrête le 10 octobre. Si vous souhaitez que je figure dans cette Primaire pour porter la voix des Souris qui ne se résignent pas, il faut donc faire vite…et faire passer le message autour de vous !

   A vous de jouer ! 

Capture d’écran 2021-07-21 à 16.05.16.png
2022.001.jpeg

Une Souris au royaume des Chats

Il y a deux façons de concevoir la démocratie. La première repose sur le principe que les citoyens ont le pouvoir de désigner ceux qui exercent des responsabilités publiques. Cette définition est celle de la démocratie telle que nous la connaissons aujourd’hui. Les partis politiques désignent leurs candidats ; les électeurs choisissent l’un d’entre eux. Nous pouvons considérer que la démocratie ne se limite pas à choisir tous les 5 ans entre une erreur et une bêtise. C’est un système où tous les citoyens sont en capacité d’exercer des responsabilités publiques.

Si j'étais candidat en 2022

La campagne de 2017 a révélé une difficulté que mon engagement désintéressé ne m’avait pas permis d’apprécier à sa juste valeur. Les électeurs votent en effet pour quelqu’un qui promet de faire des choses. Peu importe qu’il les fasse ou non après son élection. Une fois élu, il aura 5 ans pour changer d’avis et justifier ses renoncements.

Cette certitude désormais acquise, je n’ai pu m’empêcher d’imaginer de quelle manière le projet du « candidat-blanc » de 2017 pourrait évoluer en candidature citoyenne pour 2022.

images.png

France cherche candidat

A l’heure où les partisans du monde d’avant osent se présenter comme les artisans de la France d’après, où les calculs d’appareil risquent de l’emporter sur les véritables attentes de la population, il est temps qu’une alternative citoyenne de reconquête du pouvoir s’organise. 

Pour éviter que 2022 ne soit que le bégaiement de 2017, l’émergence d’une candidature dite de la société civile s’impose comme la seule réponse crédible à l’impasse des partis.