Qui suis-je ? 

J’ai souvent entendu dire qu’on entrait en politique comme on entre en religion.  S’il est vrai qu’en théorie on entre en politique par conviction, la réalité nous montre hélas que la métaphore se limite à la théorie. 

 

Le plus souvent par intérêt carriériste ou par simple opportunisme, parfois par filiation, rarement par altruisme, ce n'est jamais par hasard que nos responsables politiques sont là. 

Pour ce qui me concerne, c'est un peu par effraction que je me suis lancé.

Considérant que notre démocratie souffre de graves dysfonctionnements qui profitent à des élus de moins en moins représentatifs, j’ai en effet décidé de m'engager en politique. Moi, un simple commerçant parisien de 48 ans, marié et père de 3 enfants, citoyen engagé et convaincu, éclairé mais non illuminé, affranchi de toute entrave idéologique, libre de penser par moi-même, sans à priori dogmatique, révolté et indigné de voir notre démocratie piétinée par ceux qui prétendent agir en son nom. 

En 2010, je crée donc le Parti de Vote Blanc, un mouvement indépendant qui milite pour la reconnaissance du vote blanc comme suffrage exprimé. Cette question est essentielle car elle représente la solution la plus efficace pour mettre fin à l'immobilisme et au manque de courage des politiciens de carrière. Avec un vote blanc reconnu, les électeurs pourraient enfin exprimer leur exigence vis-à-vis de l'offre politique sans avoir à se réfugier, faute de mieux, dans une abstention stérile ou un vote extrême dangereux et qui, dans les 2 cas, font le jeu du pouvoir politique en place.

A travers son mode opératoire original, ce mouvement atypique exerce une forme de lobbying politique mais aussi médiatique. Au cours des 7 dernières années, j'ai été amené à participer à différents scrutins, à intervenir dans des réunions publiques et conférences sur des thèmes en lien avec la démocratie, mais aussi dans les médias pour commenter l'actualité électorale.

 

Reçu en novembre 2017 à l'Elysée pour présenter l'action du mouvement et le bien fondé de ses préconisations, je suis également intervenu à l'Assemblée nationale dans la cadre d'un colloque sur le renouveau démocratique organisé par le Think Tank Synopia. J'ai également travaillé avec le député-maire Jacques Krabal pour rédiger le texte de son intervention en séance plénière lors des débats parlementaires sur la loi sur le vote blanc.   

 

Parallèlement au PVB, je crée en mars 2013 avec Corinne Lepage le "Rassemblement Citoyen", sorte de coopérative politique ayant pour but affiché de rétablir le dialogue entre l'engagement citoyen et l'action politique. Cette initiative correspond à une conviction profonde : les citoyens ont droit à la parole !

 

A l'occasion des élections Municipales de 2014, je participerai à la constitution d'un liste citoyenne indépendante ''Villejuif Notre Ville''. Cette liste sans étiquette constituée exclusivement d'habitants prêts à s'engager pour leur ville parviendra à accéder au second tour. Elle fusionnera avec 3 autres listes (Verts, UMP et UDI) qui jetteront leurs étendards respectifs et remporteront le scrutin, mettant ainsi fin à 90 de gestion communiste catastrophique de la Ville. Par respect de mes convictions sur le non-cumul des mandats, je resterai volontairement en position non-éligible pour ne pas compromettre les Européennes de Juin pour lesquelles je serai tête de liste pour la circo IDF.

En posant un regard lucide sur les dysfonctionnements de nos institutions, je souhaite engager une réflexion de fond sur notre mode de gouvernance et proposer une redéfinition des règles démocratiques que nous pourrions mettre en place pour le réaliser. Car la démocratie n'est pas la chasse gardée d'une élite auto-proclamée ; la démocratie, c'est nous tous !

©Stephane Guyot 2020- Tous droits réservés